Tests d'éligibilité à la Fibre
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité Fibre Bouygues TESTER
Eligibilité FTTH Free TESTER
Eligibilité RED SFR TESTER
Eligibilité Fibre Sosh TESTER
fibre optique france
Le 14 septembre 2021 - Postez un commentaire

2020 a été une année record pour le déploiement de la fibre en France, et la dynamique se poursuit cette année. Mais pour l’Avicca, la « tendance au marasme » est toujours d’actualité en ce qui concerne la zone privée.

L’Arcep, le régulateur des télécoms, a publié la semaine dernière les résultats de son suivi du marché de services fixes à haut et très haut débit, à fin juin 2021. Et les chiffres du premier semestre de l’année montrent que le déploiement conserve sa bonne dynamique de 2020, qui était déjà une année record.

L’Avicca rappelle qu’il y a maintenant plus de prises déployées en zone d’initiative publique qu’en zone très dense, et plus de prises déployées trimestriellement par la puissance publique que par les opérateurs privés.

Mais pour l’Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel, « les (très) bonnes et les (très) mauvaises tendances se confirment » au deuxième trimestre 2021.

L’Avicca se félicite des déploiements en zone publique

En zone d’initiative publique, ce sont 850 000 prises qui ont été déployées au deuxième trimestre 2021. Cela représente le double par rapport à la même période il y a un an.

Pour l’Avicca, la filière « prouve qu’elle est en capacité de déployer massivement des prises « consommant » 9 fois plus de supports aériens et 2 fois plus de génie civil qu’une même prise en zone d’initiative privée ».

Par ailleurs, les collectivités démontrent « aux derniers sceptiques » le bien-fondé du Plan France THD et de la prise en charge de l’aménagement numérique du territoire par les réseaux d’initiative publique, indique l’association qui se félicite de voir cette réussite s’amplifier à chaque trimestre.

Un autre son de cloche en zone privée

Mais pour ce qui est des zones d’investissements privés, l’Avicca n’est pas du même avis et indique que « la tendance au marasme se poursuit ».

Il faut dire que les déploiements en zone très dense continuent de ralentir. Orange déploie encore, avec 115 000 prises sur 117 000 déployées, mais ce n’est pas pareil chez les autres opérateurs.

En zone AMII (Appel à Manifestation d’Intention d’Investissement), l’Association affirme qu’aucun engagement pris en 2018 n’a encore été respecté, un semestre après leur échéance.

Orange est ainsi en net repli par rapport au deuxième trimestre 2020 avec -15% tandis que SFR « arrête progressivement sa machine industrielle ». La production de prises en zone AMII de SFR est divisée par 2 au second trimestre et retrouve d’ailleurs le rythme que l’opérateur avait au troisième trimestre de 2017.

Enfin, en ce qui concerne la zone AMEL (Appel à Manifestation d’Engagements Locaux), le rythme de déploiement a été divisé par 2 depuis un an. Il est ainsi passé de 50 000 prises par trimestre à 25 000 prises.

Postez un commentaire