Tests d'éligibilité à la Fibre
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité Fibre Bouygues TESTER
Eligibilité FTTH Free TESTER
Eligibilité RED SFR TESTER
Eligibilité Fibre Sosh TESTER
Bretagne THD
Le 2 septembre 2021 - Postez un commentaire

En Bretagne, le déploiement de la fibre connaît beaucoup de retard par rapport au calendrier prévisionnel. Actuellement, seules un tiers des prises auraient été installées.

Dans plusieurs départements de France, la fibre se déploie rapidement, notamment sur les réseaux d’initiatives publiques (RIP) qui connaissent une forte accélération.

Trois ans de retard sur le RIP Bretagne THD

Mais si les territoires sont nombreux à connaître ce phénomène, en Bretagne ce n’est pas la même chanson. Selon les informations de Ouest France, le réseau public du département Bretagne THD a pris trois ans de retard.

Le chantier est mené par le syndicat mixte Mégalis Bretagne qui est chargé de raccorder les foyers délaissés par les opérateurs de télécoms à la fibre optique, dans le Finistère (29), l’Ille-et-Vilaine (35), les Côtes-d’Armor (22), et le Morbihan (56).

Toutefois, les retards se cumulent dans la région. Au 31 décembre 2019, la société chargée de l’exploitation du réseau (THD Bretagne) s’était engagée à livrer 216 272 prises FTTH. Mais seulement un peu plus de 71 000 prises étaient raccordables à cette date, soit un tiers de ce qui était prévu. En 2019, il n’y a eu que 4 378 nouvelles prises FTTH déployées dans la région. Et à fin 2019, les bretons étaient 25 944 à avoir souscrit à une offre fibre.

Cela est bien en-dessous de la moyenne nationale, dont le taux de couverture est de 20%. En Bretagne, il ne s’élève qu’à 6,2%. Selon le quotidien, ces chiffres représentent « trois ans de retard » par rapport au calendrier prévisionnel. Pour rappel, l’objectif du réseau public Bretagne THD est de déployer 1,4 million de prises d’ici fin 2026.

Dans un rapport annuel présenté à Mégalis, la filiale d’Orange THD Bretagne a indiqué qu’au 31 août 2021, 90 000 prises avaient été déployées dans la région, et un tiers est abonné à une offre fibre.

Une rémunération trop excessive pour l’exploitant

Les acteurs de la fibre en Bretagne avancent que ce retard s’explique en partie par la rémunération jugée trop excessive de l’exploitant THD Bretagne. Si le contrat initial prévoyait 15% de rémunération sur les capitaux, la rémunération moyenne de l’exploitation serait de 44%, selon le rapport de la Chambre régionale des Comptes. Une rémunération qui a été fixée suite à une renégociation du contrat par Mégalis en raison du « contexte concurrentiel plus favorable ».

Mais la filière fibre bretonne déplore aussi un « plantage logistique » pour justifier les retards cumulés dans le déploiement de la fibre. Un problème qui n’est pas le seul, comme l’indique la Chambre régionale des Comptes. « Manque de ressources humaines et matérielles des entreprises retenues pour effectuer les travaux, ​complexité de déploiement dans des zones rurales (utilisation de poteaux), complexités administratives diverses, problèmes de compatibilité des fichiers informatiques utilisés par les entreprises prestataires et l’entreprise délégataire de Mégalis… »

L’objectif que se fixe maintenant Mégalis est de combler ce retard en mettant en place des « mesures de rattrapages », comme l’indique le nouveau président du Conseil départemental du Finistère et membre du conseil syndical de Mégalis Maël de Calan.

Postez un commentaire