Tests d'éligibilité à la Fibre
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité Fibre Bouygues TESTER
Eligibilité FTTH Free TESTER
Eligibilité RED SFR TESTER
Eligibilité Fibre Sosh TESTER
raccordement-fibre
Le 9 septembre 2020 - Postez un commentaire

L’ARCEP vient de publier ses dernières données concernant les déploiements de la fibre pour le second trimestre. Plus de la moitié des foyers est maintenant éligible à cette technologie.

Entre les mois d’avril et juin 2020, 1,2 million de nouvelles lignes ont été déployées et cela malgré les règles imposées par le confinement. Les déploiements se poursuivent mais sera-t-il possible pour autant de finir de couvrir les villes moyennes d’ici la fin de l’année ?

Le rythme des déploiements reste élevé

« La progression du déploiement et de l’adoption du FttH au deuxième trimestre 2020 résiste bien à la crise sanitaire » – ARCEP

Selon les chiffres de l’autorité de régulation, 20,8 millions de locaux professionnels et particuliers étaient éligibles aux offres fibre à fin juin 2020.

Avec plus de 1,2 million de nouvelles lignes raccordables au FTTH, le rythme du déploiement reste élevé lors de ce deuxième trimestre, même s’il l’est moins qu’en fin d’année dernière, crise sanitaire oblige.

Dans la zone d’initiative publique (RIP), la progression a continué pour ce trimestre avec plus de 400 000 locaux rendus éligibles, selon les données de l’autorité de régulation.

Les déploiements en zone AMII se poursuivent

L’engagement du gouvernement d’apporter la fibre à 80% des foyers français d’ici la fin 2022 reste envisageable si ce rythme se maintient pendant les deux années qui restent.

En revanche cela peut devenir compliqué pour ce qui est de la zone dite « AMII » – pour appel à manifestation d’intention d’investissement – dans laquelle les opérateurs Orange et SFR se sont engagés à couvrir intégralement les foyers d’ici la fin de l’année en cours.

Pendant le deuxième trimestre, plus de 700 000 nouvelles lignes ont été déployées dans cette zone mais les opérateurs sont loin d’avoir terminé les déploiements car Orange couvre pour le moment 67% des communes de la zone AMII dans lesquelles il s’est engagé tandis que SFR en couvre 75%.

L’échéance arrive à grands pas et c’est pourquoi l’ARCEP demeure vigilante : « L’Arcep continuera d’être attentive aux efforts des opérateurs pour atteindre leurs objectifs ». L’autorité prévoit tout de même la possibilité d’un décalage de 3 mois en raison de la crise sanitaire.

Postez un commentaire