Tests d'éligibilité à la Fibre
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité Fibre Bouygues TESTER
Eligibilité FTTH Free TESTER
Eligibilité RED SFR TESTER
Eligibilité Fibre Sosh TESTER
arcep
Le 21 avril 2020 - Postez un commentaire

L’Arcep a mis à jour son Observatoire du Haut et du Très Haut Débit le 10 avril et publié les données IPE 9036 communes de l’Hexagone. Des données plus précises sur l’avancée des déploiements FTTH.

Grâce à cette mise à jour, le nombre de locaux à raccorder par communes, logements, et établissements sont plus précis et permettent de mieux mettre en exergue l’avancée des déploiements FTTH dans chaque zone. A la suite de cette publication des données IPE, l’Avicca mettra prochainement à jour son open data.

L’avancée des déploiements FTTH était surestimée

Avant cette mise à jour, les données récoltées indiquaient un nombre de locaux à raccorder inférieur à la réalité, ce qui rendait la progression des déploiements FTTH de nombreuses communes fausse, notamment sur le taux de couverture actuel.

L’Avicca met tout de même en garde les internautes que ces fichiers IPE peuvent parfois être incomplets ou porteurs de doublons. Obtenir des données précises sur le nombre de locaux à raccorder à la fibre représente un travail colossal, comme l’avance l’Association.

Nouveau bilan au 10 avril 2020 sur 9036 communes

La nouvelle base de données établies à partir de 9036 communes françaises nous indique les résultats suivant :

  • plus de 3 millions de locaux à raccorder supplémentaires par rapport à la première base Arcep, base logements de 2016 et base de l’INSEE datant de 2015.
  • 2,8 millions de locaux à rendre raccordables par rapport à la première base Arcep, base « logements » de 2016 et base INSEE de 2015.

L’autre information principale recueillie permet d’ajuster et corriger l’avancée des déploiements FTTH dans la zone AMII, où Orange et SFR déploient leur propre réseau fibre optique. Avec la première base Arcep, le taux de couverture dans cette zone était de 65%. Mais grâce à la correction établie, le taux de couverture est en réalité de 57%.

Le régulateur des télécoms a annoncé publier prochainement plus d’informations concernant les impacts de la mise à disposition de ces données.

Postez un commentaire