Tests d'éligibilité à la Fibre
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité Fibre Bouygues TESTER
Eligibilité FTTH Free TESTER
Eligibilité RED SFR TESTER
Eligibilité Fibre Sosh TESTER
Bouygues Télécom
Le 21 avril 2020 - Postez un commentaire

Bouygues Télécom a déposé une demande de règlement de différend à l’ARCEP, le régulateur des télécoms, car SFR a décidé d’augmenter ses tarifs d’accès à la fibre.

SFR a en effet décidé d’augmenter ses tarifs permettant aux autres opérateurs d’accéder à ses réseaux fibre dans les zones moyennement denses (ZMD).

L’opérateur s’est engagé à couvrir en fibre environ 20% de ces plus de 13 millions de locaux, contre 80% pour Orange. Les deux opérateurs ont l’obligation d’ouvrir ces réseaux autres à prix raisonnable au regard de l’ARCEP.

Mais certains opérateurs concurrents étaient déjà montés au créneau en début d’année pour montrer leur mécontentement, comme Bouygues Télécom qui estime que les tarifs de l’opérateur au carré rouge ne sont plus raisonnables et sont même jugés prohibitifs.

Une demande de règlement de différent déposée à l’ARCEP

Furieux des récentes augmentations tarifaires de SFR, Bouygues Télécom aurait déposé une demande de règlement de différend à l’ARCEP il y a plus de deux mois selon La Tribune.

Le tarif de cofinancement dont bénéficient les opérateurs qui décident de coinvestir avec SFR par tranches de 5% de son périmètre en ZMD, est passé le 1er février de 5,32 à 5,80€ par mois et par ligne. La location d’une seule ligne est passé quant à elle de 16,40 à 16,73€ par mois.

Notons qu’il était déjà plus cher qu’Orange qui facture la location de la ligne 13,20€ en ZMD. Certains estiment que ces prix ne sont pas justifiés, d’autant plus que le raccordement au réseau de SFR est plus coûteux que chez Orange. Des prix qui viseraient en fait à « décourager ses rivaux d’y proposer des offres de fibre concurrentes » selon La Tribune.

L’ARCEP étudie ce changement tarifaire

Le régulateur des télécoms doit désormais arbitrer. Le président de l’ARCEP Sébastien Soriano a déclaré lors d’une visioconférence à destination des collectivités vendredi dernier : « Il y a aujourd’hui, dans les zones privées, un travail en cours de l’Arcep, puisqu’un des grands opérateurs qui déploie la fibre a des pratiques tarifaires qui posent question ».

Et d’ajouter que l’ARCEP était en train d’y travailler et « ne laissera pas un acteur profiter de la situation pour pratiquer des prix plus élevés en ayant instauré un monopole privé ».

Postez un commentaire