Tests d'éligibilité à la Fibre
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité Fibre Bouygues TESTER
Eligibilité FTTH Free TESTER
Eligibilité RED SFR TESTER
Eligibilité Fibre Sosh TESTER
infranum
Le 30 mars 2020 - 1 Commentaire

InfraNum souhaite la mise en place d’un plan de continuation des infrastructures numériques afin de mener à bien la poursuite des travaux de déploiement de la fibre.

Depuis la mise en place du confinement en France, obligeant de nombreuses activités non vitales à cesser momentanément, les déploiements de la fibre sont quasiment tous à l’arrêt. Différents acteurs de la fibre se sont d’ailleurs exprimés sur le retard que cela causera, dont Patrick Drahi, le PDG d’Altice France (maison mère de SFR).

Le Gouvernement a mis en place des actions facilitant les activités de maintenance des réseaux de télécoms, mais rien concernant les déploiements.

C’est pourquoi InfraNum s’inquiète sur les conséquences importantes que le confinement pourrait avoir sur la fibre. Le Plan France Très Haut Débit — lancé en 2013 par le Gouvernement, qui représente plus de 20 milliards d’euros — pourrait même être stoppé d’ici la fin du mois, selon InfraNum.

Éviter une grande inertie et limiter les dégâts

Selon InfraNum, l’arrêt total des déploiements de la fibre au second semestre 2020 aurait des conséquences désastreuses, tant au niveau social que financier. En effet, une perte de chiffre d’affaires de plusieurs milliards d’euros et la mise en chômage partiel de près de 20 000 collaborateurs de la filière fibre seraient constatées par cet arrêt des déploiements.

En plus de cela, la reprise de toute la chaîne logistique de la filière fibre — travaux publics, énergie, transport, etc. — pourrait prendre jusqu’à 12 mois, entraînant une longue inertie pour le secteur. La reprise effective et totale ne pourrait alors se faire que d’ici début 2021.

L’arrêt total des déploiements à partir du mois d’avril 2020 serait alors le pire scénario imaginable pour InfraNum. C’est pourquoi la fédération demande à ce qu’un plan de continuation soit mis en place afin de limiter les dégâts que l’arrêt des déploiements de la fibre pourrait causer.

Demande de protection pour les collaborateurs

InfraNum demande à ce que des équipements de protection sanitaire soient fournis aux collaborateurs, afin que les travaux de déploiements puissent se poursuivre sans mettre à mal la sécurité des acteurs engagés, et ce à très court terme.

A long terme, la fédération demande à ce qu’un soutien financier soit accordé en faveur du maintien et du redémarrage de la filière, selon le scénario adopté.

InfraNum annonce être actuellement en étroite collaboration avec l’État et les associations de collectivités afin d’assurer le plus rapidement possible le maintien des déploiements de la fibre.

« Il est impérieux d’éviter un arrêt total de la production dans le secteur des infrastructures numérique car ce scénario coûterait plus cher à l’État que son soutien franc et immédiat à la filière. Des mesures peuvent et doivent être prises d’ici à la fin du mois. » — Étienne Dugas, Président d’InfraNum.

Commentaires (1)
  1. Franciane

    Article très intéressant sur l’état de l’activité en espérant éviter ce scénario.

Postez un commentaire