Tests d'éligibilité à la Fibre
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité Fibre Bouygues TESTER
Eligibilité FTTH Free TESTER
Eligibilité RED SFR TESTER
Eligibilité Fibre Sosh TESTER
kosc
Le 16 décembre 2019 - Postez un commentaire

Yann de Prince, le président de Kosc, a saisi l’Agence française anticorruption (AFA), concernant un conflit d’intérêt à l’Autorité de la Concurrence.

Il indique dans sa lettre que ce conflit d’intérêt concerne le vice-président de l’Autorité de la Concurrence, Emmanuel Combe : « monsieur COMBE officie très régulièrement en tant «qu’expert» pour le compte de la société BFM, filiale du groupe Altice-SFR que l’Autorité de la Concurrence est conduite à réguler très régulièrement ».

Il ajoute que « le journaliste présentateur de la chaîne fait la promotion gratuite et répétée des ouvrages de monsieur COMBE », en plus de la participation de celui-ci à une émission de télévision lui conférant une notoriété qui équivaut à elle seule à une rémunération.

Le président de Kosc ajoute des liens vers des émissions auxquelles Emmanuel Combe a participé sur BFM. Plus loin, il indique que monsieur Combe n’a jamais pris part à aucune des décisions ayant conduit à une sanction d’Altice, depuis qu’il siège au sein du collège de l’Autorité de la Concurrence. Et d’ajouter que des faveurs accordées à Altice-SFR par l’Autorité de la Concurrence se succèdent depuis qu’il est vice-président.

 

Le président de Kosc souhaite que l’AFA prenne des mesures afin de réparer ce qui peut encore l’être

Kosc, que son président Yann de Prince a créé en 2015 pour « racheter le réseau de Completel que la société Altice-Numéricable s’était engagée auprès de l’Autorité de la Concurrence à céder afin d’être autorisée à racheter SFR » a selon lui « été victime d’un simulacre d’instruction pour non-respect de ses engagements par Altice-SFR ».

Bien que le mandataire de l’Autorité de la Concurrence lui ait remis un rapport accablant, qui concluait au non-respect de ses engagements par Altice, l’Autorité de la Concurrence a conduit une instruction non contradictoire pour finir par blanchir SFR en septembre dernier, contre toute attente, toujours selon le président de Kosc.

Affaire à suivre.

Source : Courrier du président de Kosc adressé à l’AFA

Postez un commentaire