Tests d'éligibilité à la Fibre
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité Fibre Bouygues TESTER
Eligibilité FTTH Free TESTER
Eligibilité RED SFR TESTER
Eligibilité Fibre Sosh TESTER
Kosc - Infranum
Le 10 décembre 2019 - Postez un commentaire

InfraNum, la Fédération des Entreprises Partenaires des Territoires Connectés, demande au gouvernement de prendre position « pour sauver la numérisation des entreprises » comme Kosc.

Nous vous l’annoncions il y a quelques jours, Kosc a déclaré la poursuite de son activité tout juste après s’être déclaré en cessation de paiement.

Kosc, fournisseur de connectivité très haut débit pour les opérateurs de services numériques aux entreprises, créé en 2016, vient en effet de lancer un appel d’offres pour trouver un repreneur, suite à son redressement judiciaire assorti d’une période d’observation de six mois.

InfraNum souligne que le pire a été évité : « la liquidation judiciaire, situation qui aurait fragilisé tout un écosystème, faisant craindre aux opérateurs alternatifs une interruption de service pour leurs clients ».

De nouvelles solutions sont possibles

Avec le sursis de six mois pour Kosc, de nouvelles solutions sont possibles selon InfraNum : son futur repreneur pourra par exemple choisir une reprise partielle et l’effacement potentiel d’une partie de la dette. Il pourrait s’agir d’un opérateur intégré, un opérateur de RIP ou un agrégateur qui souhaiterait monter en gamme. InfraNum considère que « le choix des repreneurs potentiels est restreint et polarisé en matière de positionnement stratégique », car l’avenir du secteur et de la numérisation des entreprises sont liés à ce choix désormais privé.

L’appel au gouvernement

Le président de l’ARCEP s’est positionné en déclarant sa préférence pour une poursuite d’activité via un modèle d’opérateur actif uniquement sur le marché de gros. Une prise de position qui protégerait « l’écosystème des opérateurs alternatifs » mais qui lui permettrait également de se développer, toujours selon InfraNum. C’est pourquoi ce dernier lance un appel au gouvernement pour qu’il adopte lui aussi une position claire vis-à-vis du repreneur de Kosc et des engagements que ce dernier devrait prendre sur le marché de gros.

De nombreuses problématiques sont donc liées à la reprise de Kosc : la pérennité du développement des opérateurs qui en sont clients, le sauvetage des milliers d’emplois associés, et le choix politique du gouvernement concernant la numérisation des entreprises.

Postez un commentaire