Tests d'éligibilité à la Fibre
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité SFR TESTER
Eligibilité Fibre Bouygues TESTER
Eligibilité FTTH Free TESTER
Eligibilité RED SFR TESTER
Eligibilité Fibre Sosh TESTER
fibre optique france
Le 19 avril 2021 - Postez un commentaire

La France est le leader européen sur le déploiement de la fibre. Mais une étude du Think Tank Terra Nova souligne la fracture numérique entre les villes et la campagne qui persiste dans l’Hexagone.

La fibre continue son déploiement en France dans le cadre du plan France Très Haut Débit. Les acteurs de la filière redoublent d’efforts pour rattraper le retard cumulé avec la crise sanitaire. Et leurs efforts ont payé puisque selon une étude du Think Tank Terra Nova, la France est numéro 1 en Europe sur le déploiement de la fibre.

Dans le rapport, on peut lire : « fin 2020, la France comptait 40,6 millions de locaux (foyers ou locaux professionnels), dont 60% étaient éligibles à une connexion en fibre optique, soit 24,2 millions de locaux éligibles à la fibre, dix fois plus qu’en 2013 ».

La fracture numérique persiste et augmente en France

fibre locaux couverts par zones

Évolution du déploiement de la fibre dans les zones AMII, les ZTD et les RIP en France / Source : Terra Nova

Mais cette bonne nouvelle en cache une moins positive. En effet, les données de l’étude révèlent la présence importante de la fracture numérique dans notre pays. En effet, la fibre se déploie très bien dans les zones très denses (ZTD) et les zones conventionnés (AMII). Mais dans les zones rurales, essentiellement concernées par des réseaux d’initiative publique (RIP), le déploiement est bien plus lent.

Une fracture numérique persiste cependant entre les zones urbaines et périurbaines où près de 80 % des locaux peuvent bénéficier d’une connexion en fibre optique, et les zones rurales et de montagnes qui bénéficient d’une couverture en fibre optique des locaux de seulement 30 %“ – Terra Nova

La différence du taux de raccordement entre les zones urbaines et les zones rurales est importante, notamment en raison de l’accélération du déploiement de la fibre dans les zones denses. Comme l’on peut voir sur le graphique ci-dessus, le déploiement de la fibre dans la zone AMII a fortement augmenté depuis 2018, permettant de rattraper le taux de couverture des communes dans les ZTD.

Mais l’étude de Terra Nova souligne une « accélération générale » dans les zones rurales : « en 2020, 5,8 millions de nouvelles lignes ont été installées (+20 % par rapport à 2019), dont 5,3 millions dans les territoires les moins densément peuplés« .

Un déploiement disparate dans les agglomérations

taux de couverture fibre grandes villes

Les grandes villes françaises les moins fibrées / Source : Terra Nova

Dans son étude, Terra Nova a remarqué une autre fracture. Cette fois-ci, elle concerne les plus grandes villes françaises, qui disposent de taux de raccordement bien différents dans certains cas.

La métropole de Lille est la grande ville la moins fibrée de France avec seulement 46% des habitants éligibles. Elle est suivie par Clermont-Ferrand avec seulement 55% des habitants raccordés à la fibre. A titre de comparaison, la plupart des villes de plus de 100 000 habitants ont des taux de couverture gravitant autour de 85%, ce qui montre l’écart important dans les zones très denses.

Les régions les plus en avance sur la fibre sont l’Île-de-France, les Hauts-de-France et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Et les plus en retard sont la Bourgogne-Franche-Comté, la Bretagne et la Corse, qui recensent en moyenne moins de 40% des locaux raccordables à la fibre optique.

A l’échelle départementale, ce sont la Dordogne, l’Ardèche, la Haute-Saône, la Creuse, la Nièvre, les Hautes-Alpes, le Jura, l’Yonne, la Martinique et la Guadeloupe qui étaient les moins fibrés de France. Leur moyenne ne pointe qu’à 17,5% de foyers raccordables.

Un retard important dans les DOM-TOM

Terra Nova dégage une autre tendance dans son étude : celle du retard dans les départements et territoires d’Outre-Mer. En effet, tous enregistrent des taux de couverture plutôt faibles par rapport aux départements de métropole, à l’exception de la Réunion avec un taux de 83%.

En Guadeloupe, il s’élève à seulement 22%, et en Guyane à 26%, indique le Think Tank. Mais la tendance est amenée à changer dans les prochains mois et les prochaines années. En effet, les observatoires du Très Haut Débit de l’Arcep montrent la croissance soutenue du déploiement de la fibre en France. Et cette croissance a d’autant plus accéléré l’an dernier.

L’un des objectifs des acteurs de la filière est maintenant de réduire la fracture numérique dans l’Hexagone.

“Le Plan Fibre Très Haut Débit a permis d’accroître considérablement le nombre de locaux éligibles à la fibre optique, mais la fracture numérique autour du très haut débit par la fibre optique reste à ce jour très significative : la moitié de la population vit dans un territoire dans lequel seulement 30 % des locaux sont éligibles à la fibre optique, tandis que l’autre moitié de la population vit dans un territoire où 80 % le sont”. – Terra Nova

Postez un commentaire