Le 29 octobre 2017 - Postez un commentaire

SFR-Altice souhaite fibrer la france dans son intégralité et sur fonds propres, sans faire appel au financement du public.

Sauf que le déploiement de la fibre a déjà débuté et les collectivités territoriales sont nombreuses à avoir engagé ou finalisé leurs appels d’offres pour la création de réseaux publics, les RIP.

C’est sur ce point que les ambitions d’Altice-SFR inquiètent et qui font qualifier le projet du groupe de danger pour l’aménagement du territoire par le président de l’ARCEP, Stéphane Soriano. Le réseau de SFR pourrait se retrouver en concurrence avec des projets financés en partie par l’argent public, ce qui agace.

L’opérateur qui s’appellera Altice dans les prochains moins aura tout de même une bonne nouvelle de la part du régulateur qui est désormais pour un repartage du déploiement en zone AMII, ce que réclamait depuis plusieurs moins SFR.

Selon Stéphane Soriano, les planning de déploiement qui prévoient une couverture FTTH terminée en 2020 ne sera pas respecté à ce rythme, ce qui nécessite l’arrivée de nouveaux acteurs qui financement les travaux : SFR, mais aussi Free et Bouygues Télécom sont invités à investir.

VIDEO : Audition de Sébastien Soriano, président de l’Arcep devant la Commission des affaires économiques et la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durabl du Sénat.

Postez un commentaire